Le stress ponctuel nous permet de mieux réagir face à certaines situations. Mais lorsqu’il s’installe de manière chronique, il devient pathologique. Les conséquences du stress sur la santé sont alors nombreuses et peuvent devenir très problématiques, jusqu’à réduire l’espérance de vie.

Qu’est-ce que le stress ?

Le stress est une réaction physiologique de notre organisme face à certaines situations considérées comme des défis ou des dangers. Le corps mobilise ses facultés physiques et mentales pour dominer la situation, ou à l’inverse, la fuir. 

Plusieurs hormones sont impliquées dans une réaction de stress. L’adrénaline par exemple, est sécrétée face à un danger imminent. La réaction est instantanée : le rythme cardiaque et la pression artérielle augmentent, la respiration s’accélère, le cerveau et les muscles reçoivent plus d’oxygène, les pupilles se dilatent pour augmenter la vigilance… l’organisme est prêt à fuir, ou à attaquer !  

Le cortisol, quant à lui, est surnommé « l’hormone du stress ». Il est sécrété selon un cycle de 24h par la glande corticosurrénale et agit sur beaucoup de réactions de notre métabolisme.
En cas de stress, sa sécrétion augmente et il prend les commandes après la poussée d’adrénaline. Ses effets sont moins impressionnants, mais non moins importants : il permet notamment à l’organisme de fabriquer du glucose pour avoir de l’énergie, et d’utiliser celle-ci à bon escient.

Les conséquences du stress sur la santé

Nous l’avons vu, le stress est une réaction naturelle qui nous permet de mieux gérer certaines situations critiques. Mais lorsqu’il devient chronique, le stress peut être considéré comme pathologique et ses conséquences sur la santé peuvent être importantes. En voici quelques exemples, mais la liste est en réalité bien plus longue.

La prise de poids

Sous l’effet d’un taux de cortisol élevé pendant une longue durée, le corps va stocker davantage de lipides pour pouvoir pallier toute situation demandant des réserves d’énergie. De plus, on le sait, lorsque l’on est stressé, on a tendance à grignoter, pas forcément beaucoup, mais des aliments « réconfortants » très gras et très sucrés. La prise de poids est alors inévitable.

Les maladies cardiovasculaires

Une autre conséquence du stress chronique sur la santé, c’est la hausse du risque de diabète et de maladies cardiovasculaires. (Découvrez une solution naturelle pour lutter contre le [diabète]). En cause, l’augmentation du glucose, des triglycérides et du cholestérol sous l’action du cortisol. Là encore, les mauvaises habitudes de vie qui accompagnent souvent un état de stress chronique (moins de sport, plus de nourriture grasse et sucrée…) sont également à mettre en cause.

Dans ce contexte, des chercheurs se sont intéressés aux conséquences du stress au travail sur le risque de mortalité cardiovasculaire. Une étude (1) a été menée sur des cohortes européennes (Finlande, France, Suède, Royaume-Uni) entre 1985 et 2002. Deux aspects du stress au travail ont été évalués :

  • Une forte demande et peu de soutien social
  • Un déséquilibre entre l’effort fourni et la récompense.

Les résultats de cette étude ont montré que, chez les hommes présentant une maladie cardiovasculaire ou métabolique au démarrage de l’étude, ceux qui avaient un travail stressant avaient un taux de mortalité supérieur, et ce indépendamment de leur mode de vie. Le stress serait donc bien un facteur de risque supplémentaire lorsqu’il est associé à une pathologie. 

Les troubles digestifs

Vous l’avez probablement déjà remarqué : le stress a des conséquences sur le système digestif. Par exemple, l’estomac se vidange moins vite, car l’énergie doit être concentrée sur ce qui doit permettre à l’organisme de se défendre ou de fuir face au stress. À l’inverse, la motricité du côlon est accélérée, d’où des diarrhées. S’il n’en n’est forcément pas la cause directe, le stress augmente le risque de syndrome du côlon irritable (2) et en aggrave les symptômes.  

Les troubles du sommeil

Le stress a des conséquences sur la quantité et la qualité du sommeil. De manière générale, si le stress entraîne un mauvais sommeil, mal dormir augmente à son tour la sensibilité émotionnelle, l’anxiété et le stress

Le saviez-vous ? 

Stress et anxiété, quelle différence ?

Le stress est un phénomène d’adaptation. Quand la cause du stress cesse, la réaction de stress disparaît. L’anxiété est une émotion. Une personne anxieuse continue de ressentir des manifestations d’inquiétude lorsque la situation stressante a cessé.

Une revue de la littérature (3) parue dans le journal Behavioral Sleep Medicine a examiné les effets de divers stresseurs psychosociaux sur des polysomnographies. Selon les auteurs, un stress imposé de manière expérimentale en laboratoire diminue le sommeil lent, le sommeil paradoxal et la qualité du sommeil, et augmente les réveils nocturnes. 

Les troubles psychologiques et sociaux

Outre ses manifestations physiques, le stress peut entraîner des conséquences d’ordre social : une faible estime de soi, des difficultés relationnelles pouvant conduire à un isolement social.

Par ailleurs, il est possible que le stress entraîne des changements de structure dans le cerveau (4) et, progressivement, conduise à des symptômes tels que de l’anxiété, des crises de panique, des phobies, de la dépression, des dépendances, etc.

Comment gérer son stress ?

Il existe de nombreuses méthodes plus ou moins naturelles pour gérer son stress : exercices de respiration, activité physique, sophrologie, phytothérapie, voire psychothérapie… À vous de trouver celle qui vous correspond le mieux, en fonction de votre tempérament et de votre degré de stress. Pour en savoir plus, consultez l’article Gérer son stress naturellement.

 

Références

    1. Kivimäki M. et al. Work stress and risk of death in men and women with and without cardiometabolic disease: a multicohort study. Lancet Diabetes Endocrinol. 2018 Sep;6(9):705-713. 
    2. Spence MJ, Moss-Morris R. The cognitive behavioural model of irritable bowel syndrome: a prospective investigation of patients with gastroenteritis. Gut 2007;56:1066-1071.
    3. Eui-Joong Kim and Joel E. Dimsdale. The Effect of Psychosocial Stress on Sleep: A Review of Polysomnographic Evidence. Behav Sleep Med. 2007; 5(4): 256–278. Esch T, Stefano GB, et al. The role of stress in neurodegenerative diseases and mental disorders. Neuroendocrinol Lett. 2002 Jun;23(3):199-208. Synthèse d’études.

Effets bénéfiques de la spiruline sur l’immunité

| Plantes, Santé | Aucun commentaire
Quels sont les effets de la spiruline sur l'immunité ? La spiruline (Arthrosira platensis) fait partie de la catégorie des microalgues bleues-vertes. Elle apporte une gamme variée de micronutriments et macronutriments. Elle est composée de 60% de protéines et 14% de glucides, est riche en acides gras polyinsaturés, et en acides aminés essentiels. Elle représente aussi une bonne source de…
Diabète

Diabète et mobilisateurs naturels de cellules souches

| Santé | Aucun commentaire
Aujourd’hui, le diabète est un problème majeur de santé publique. Cette maladie n’épargne personne, traverse les barrières de l’âge, les frontières des pays et prend des proportions alarmantes avec ½ milliard de personnes atteintes dans le Monde. Le diabète de type 2, la forme la plus répandue, « peut souvent être prévenu et remis dans certains cas », comme le…

Sommeil, Stress et alternatives naturelles

| Santé | Aucun commentaire
Le sommeil fait partie intégrante de notre vie. Nous passons 1/3 de celle-ci à dormir, ainsi une personne de 60 ans aura dormi 20 ans dont 5 en sommeil paradoxal (celui des rêves). Le sommeil est essentiel au bon fonctionnement de notre organisme puisqu’il est certes le meilleur réparateur de la fatigue, mais dormir fait également mûrir le nourrisson et…

GLUTEN : démêler le vrai du faux !

| Santé | Aucun commentaire
Aujourd’hui il est difficile de s’y retrouver entre intolérance au gluten, maladie cœliaque, allergie au gluten, réels bénéfices du régime sans gluten ou bien phénomène de mode ! nous faisons le point. 1 personne sur 100 en France et en Europe sont touchées par la maladie cœliaque avec 2 fois plus de risque chez les femmes et 80 à 90% des…

Dr Deborah ANCEL

Dr Deborah ANCEL

Après une expérience en recherche fondamentale et des missions de vulgarisation scientifique, Déborah s'est tournée vers la communication dans le domaine de la santé et du bien-être. Responsable éditorial web, elle gère les contenus de plusieurs sites internet et applications abordant des thématiques telles que le stress oxydatif, l'alimentation équilibrée, la gestion du stress psychosocial, l'amélioration du sommeil, le bien-être en entreprise, la santé des salariés, etc.

Laisser un commentaire