Devenus – à juste titre – très populaires ces dernières années, les antioxydants et leur action contre le stress oxydatif sont parfois peu connus. Comment agissent-ils sur notre organisme, où les trouver, et quels sont leurs atouts pour notre santé ?   

Le paradoxe de l’oxygène

Il nous est vital, mais nous fait mourir à petit feu…

Les radicaux libres sont dérivés de la molécule d’oxygène. Ils sont produits de manière naturelle lors des réactions de notre métabolisme.

Mais certains facteurs de notre environnement (soleil, pollution), de notre alimentation (excès d’alcool ou de sucres), ou de notre hygiène de vie (stress, tabac) entraînent une surproduction de radicaux libres. Ceux-ci endommagent alors les molécules qui composent nos cellules (ADN, protéines, acides gras…) : c’est ce que l’on appelle le stress oxydatif (ou stress oxydant). Il est responsable du vieillissement cutané, est un facteur d’inflammation et joue un rôle prépondérant dans la cancérogenèse. Il contribue également à l’apparition des maladies cardiovasculaires, de la cataracte, des AVC, etc. Bref, il diminue tout simplement notre espérance de vie !

Le rôle des antioxydants

Pour s’en protéger le mieux possible, pas de mystère, on a besoin d’antioxydants qui contrebalancent la formation de radicaux libres. Notre corps en fabrique naturellement ; mais lorsque le stress oxydatif est trop important, cela ne suffit plus. Tout est une question d’équilibre ! Il est donc essentiel d’en apporter par l’alimentation, ou même par des compléments alimentaires.

Les antioxydants de l’alimentation sont représentés par les polyphénols (des flavonoïdes comme l’hespéridine, des acides phénoliques, etc.), les vitamines C, E et les caroténoïdes (comme le bêta-carotène, précurseur de la vitamine A, le lycopène ou l’astaxanthine), ou encore les minéraux comme le zinc et le sélénium. On trouve les antioxydants principalement dans les produits d’origine végétale : les fruits et légumes, surtout les plus colorés (tomates, carottes, mangues, fruits rouges…), mais aussi le thé ou encore le cacao. Certains produits d’origine animale en contiennent également : le poisson, certains abats, les œufs, etc.

Quelques exemples du rôle majeur des antioxydants pour notre santé

Prévention des cancers

Elle n’est plus toute récente, mais reste incontournable : l’étude SU.VI.MAX (1) est l’une des références sur le sujet des antioxydants de l’alimentation. Et en plus, elle est française ! Elle a été réalisée entre 1994 et 2002 sur plus de 13 000 personnes qui ont reçu soit un supplément quotidien d’antioxydants (bêta-carotène, vitamine C, vitamine E, sélénium et zinc) soit un placebo. Résultat : une diminution de 31 % du risque de cancers chez les hommes supplémentés (aucun bénéfice n’a été rapporté dans cette étude chez les femmes).

Depuis, les chercheurs ont largement montré le rôle préventif des antioxydants contre le cancer. On peut par exemple citer le lycopène des tomates et des produits à base de tomate (sauce, ketchup…) : il joue un rôle dans la prévention du cancer de la prostate.

Protection de la santé cardiovasculaire

De nombreuses études ont été menées sur le chocolat, notamment le chocolat noir, riche en flavonols (une sous-catégorie de flavonoïdes) tels que les catéchines. Récemment, une revue de la littérature (2) a montré que ces flavanols ont des effets bénéfiques sur la santé cardiovasculaire, sur la pression sanguine et sur les marqueurs d’inflammation. Cependant, notons que le chocolat doit être consommé avec modération. L’excès de calories d’une surconsommation de chocolat pourrait s’avérer en effet délétère et annuler les bénéfices des antioxydants ! Encore une fois, tout est une question d’équilibre…

Protection des fonctions cutanées

Les antioxydants sont des aides précieuses pour lutter contre le vieillissement cutané. Ils sont notamment très utiles lorsqu’on s’expose au soleil, qui induit un stress oxydatif important. D’ailleurs, les compléments alimentaires qui préparent la peau au soleil contiennent systématiquement des antioxydants.

Par exemple, l’hespéridine est un flavonoïde présent en grande concentration dans les agrumes. Une étude publiée cette année (3) a montré qu’elle présente de multiples bénéfices pour les fonctions cutanées : cicatrisation, protection contre les UV, fonction anti-inflammatoire et antimicrobienne, ou encore prévention du cancer de la peau.

Des antioxydants polyvalents

On parle souvent de l’effet de tel ou tel antioxydant sur un paramètre spécifique. En réalité, ils ont généralement des effets plus globaux. Par exemple, l’astaxanthine, un caroténoïde présent dans les aliments d’origine aquatique comme les algues vertes Haematococcus pluvalis ou certains poissons, pourrait avoir un impact sur des pathologies très diverses : maladies inflammatoires, maladies cutanées, cancers, maladies cardiovasculaires, etc.

Les antioxydants sont donc des alliés de poids pour notre santé. Consommés régulièrement, avec une alimentation variée et équilibrée, ils soutiennent le bon fonctionnement de l’organisme, limitent le vieillissement cutané et aident à prévenir de nombreuses pathologies.

Références

(1) Hercberg S., Preziosi P., Briançon S., Galan P., Triol I., Malvy D., Roussel A.M. et Favier A., “A primary prevention trial using nutritional doses of antioxidant vitamins and minerals in cardiovascular diseases and cancers in a general population: the SU.VI.MAX study – design, methods, and participant characteristics” – Control Clin. Trials, août 1998, 19(4):336-51.
(2) Gammone MA et al.,  Impact of chocolate on the cardiovascular health. Front Biosci (Landmark Ed). 2018 Jan 1;23:852-864.
(3) Benefits of Hesperidin for Cutaneous Functions Man MQ, Yang B and Elias PM. Evid Based Complement Alternat Med. 2019 Apr 2;2019:2676307. doi: 10.1155/2019/2676307. eCollection 2019.
(4) Fakhri S et al. Astaxanthin: A mechanistic review on its biological activities and health benefits. Pharmacol Res. 2018 Oct;136:1-20. doi: 10.1016/j.phrs.2018.08.012. Epub 2018 Aug 17.
Dr Deborah ANCEL

Dr Deborah ANCEL

Après une expérience en recherche fondamentale et des missions de vulgarisation scientifique, Déborah s'est tournée vers la communication dans le domaine de la santé et du bien-être. Responsable éditorial web, elle gère les contenus de plusieurs sites internet et applications abordant des thématiques telles que le stress oxydatif, l'alimentation équilibrée, la gestion du stress psychosocial, l'amélioration du sommeil, le bien-être en entreprise, la santé des salariés, etc.

Laisser un commentaire