L’AFA (Aphanizomenon flos aquae) est une algue bleue verte de la famille des cyanobactéries. Les algues bleues vertes constituent une des formes de vie les plus primitives sur Terre, qui ont cependant réussie à s’adapter et survivre. Elles possèdent des caractéristiques communes entre bactéries et plantes. Leur richesse nutritionnelle est exceptionnelle.

Usage traditionnel de la plante

L’AFA a été utilisée depuis plusieurs centaines d’années par les Indiens d’Amérique. Les missionnaires espagnols durant la conquête de l’Amérique en 1524 ont décrit une “boue bleue” de haute valeur nutritionnelle près du lac Texcoco et près de la ville de Tenochtitlan qui correspond aujourd’hui à Mexico. Les Aztèques préparaient de petites galettes séchées au soleil à base d’AFA nommées “Tecuitlatl”. D’ailleurs, cette boue bleue était aussi utilisée pour préparer un pain mixé avec des céréales, des tomates et des épices nommées “Chilmolli”.

En Afrique, “dihé” était le nom local d’algues bleues vertes qui poussaient à Kanem, au Tchad. C’est ainsi qu’aux États-Unis, La FAO (Food and Agriculture Organization) a statué en 2009 que « le dihé est riche en protéines à plus de 60% du poids sec, ce qui correspond à 6 fois le contenu en protéines de la viande et une quantité 10 fois plus importante que celle contenue dans la farine de soja. Le contenu en acides gras est équilibré en acides saturés et polyinsaturés. C’est également une bonne source de minéraux et de vitamines comme la vitamine B9 » (FAO, rapport 2009). La concentration en fer est 10 fois celle retrouvée dans les céréales complètes.

Composition nutritionnelle de la plante

L’AFA est récoltée exclusivement au lac Klamath en Oregon USA et la récolte s’effectue en été, jusqu’à la fin de l’automne, selon les années. Le lac Klamath, lac d’altitude à plus de 1200m est chargé de sédiments volcaniques et de minéraux, alimenté par les rivières et lacs de montagne environnants. Cet écosystème unique favorise la croissance naturelle de l’algue.

L’AFA représente une excellente source de macronutriments, micronutriments et phytocomposés actifs incluant vitamines, protéines (63-69%), minéraux, chlorophylle, bêta-carotène, phycocyanine (PC) and Phenyl-Ethyl-Amine (PEA).

50% du contenu en lipides de l’AFA représentant 5-9% du poids sec est composé d’acides polyinsaturés type omega 3 (n-3 acide alpha-linolénique (C18 n-3n-3), d’acide oléique (C18:1) et d’acide linoléique (C18:2 n-6) (Kushak et al., 2000). En effet, le profil d’apport en acides aminés essentiels, c’est-à-dire non synthétisés par l’Homme, est équilibré en fonction des apports recommandés, permettant ainsi un apport significatif des 9 acides aminés essentiels. Par ailleurs, une composition typique d’algue AFA est donnée dans le tableau suivant (Pietri A.M, 2011).

% (m/m)
Protéines 55 – 70
Glucides 15 – 25
Lipides 4 – 7
Minéraux 5 – 10
Pigments 4 – 7
Fibres 2- 7

 

La phycocyanine représente le pigment bleu commun à toutes les algues bleues vertes ayant une action antioxydante et anti-inflammatoire connue (Romay et al., 2003; Jensen et al., 2015).

La PEA est une substance naturellement produite par le cerveau en cas d’émotions positives. La PEA est un neuromodulateur naturellement sécrété au niveau cérébral, qui inhibe la recapture de différents neurotransmetteurs comme la norépinephrine, la dopamine, et la sérotonine, en agissant sur des récepteurs spécifiques (Irsfeld et al., 2013). Un déficit en PEA est rapporté chez les personnes atteintes de dépression. C’est pourquoi la PEA est utilisée en cas de dépression, d’hyperactivité ou de défaut d’attention chez l’enfant

Algue AFA

 

Les premières études cliniques sur l’AFA réalisées chez l’enfant dans les années 1990

Les premières études sur l’AFA ont été conduites il y a 30 ans environ chez des enfants souffrant de troubles de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité

Première étude: Claudia Jarratt et al.

Claudia Jarratt et al., 1997 avaient mené une étude sur 142 enfants consommant entre 0,5 g et 1 g d’AFA comme dose journalière pendant 10 semaines  à Harvard, Massachusetts dans le centre pour le bien être des familles (Center for Family Wellness). Les parents et enseignants ont rapporté des effets bénéfiques sur le comportement des enfants dans 10 des 11 catégories de l’échelle Achenbach, utilisée pour les enfants souffrant de troubles de l’attention. En effet, la consommation d’AFA pendant 10 semaines est associée à une amélioration de la sociabilité, une diminution de l’anxiété et des symptômes dépressifs. De plus, la consommation d’AFA est également associée à une diminution des comportements agressifs et une amélioration des capacités de concentration et d’attention.

Seconde étude: Sevulla et Aguirre 

Sevulla et Aguirre (1995) ont également étudié l’effet de la consommation d’AFA sur 1 567 enfants dans une école du Nicaragua à l’Universidad Centro Americana. Ils ont en effet consommé quotidiennement 1 g d’AFA durant 6 mois.  En conséquence, les enseignants ont observé une augmentation de 54% de la participation en classe, ainsi qu’une augmentation de la présence en classe de 21%. De plus, les parents et l’équipe clinique ont observé une amélioration physique générale (cheveux, peau, santé générale). Et enfin, l’étude a démontré une amélioration nette de 81% des résultats scolaires s’expliquant probablement par une amélioration des capacités de concentration et d’attention des enfants.

Troisième étude: Jeffrey Bruno, Joe-Jo Gittelman and Barry Tuchfeld en Sierra Vista, AZ

Une troisième étude a rapporté des effets bénéfiques de l’AFA sur les capacités cognitives chez l’enfant, menée par Jeffrey Bruno, Joe-Jo Gittelman and Barry Tuchfeld en Sierra Vista, AZ,  au sein du Stillwell Learning Center en 1998. 31 enfants ont été recrutés dans un programme spécial de cours associé à une consommation quotidienne de 1.5 et 3g par jour. L’étude démontre une amélioration de 40% des scores de concentration et de mémoire sur l’échelle de Conners scale, rempli par les parents et enseignants. La présence et la participation en classe ont été améliorées et un meilleur état de santé général a été décrit dans l’étude. Ces 3 études démontrent les effets bénéfiques de l’AFA sur les performances cognitives à des doses journalières de 1 à 3 g l’algue entière.

L’AFA possède des propriétés immunostimulantes et hypolipidémiantes

Une supplémentation journalière avec 10 et 15% d’AFA diminue le cholestérol et la quantité de triglycérides plasmatiques (Kushak et al., 1999).

De plus, la consommation de 1.5g d’AFA chez 21 volontaires provoque le changement rapide du trafic des cellules immunitaires sans activation directe de celui-ci. En effet, l’AFA est associée à une mobilisation des lymphocytes et monocytes. De plus, la consommation d’AFA entraîne un recrutement rapide des cellules NK (Natural Killer) au sein des tissus et une diminution de l’activité phagocytique des granulocytes neutrophiles (Jensen et al., 2000). La rapidité d’effet (2h après consommation) et la relative faible dose active suggèrent une activation nerveuse de l’intestin vers le cerveau (gut to brain axis).  Par conséquent, l’AFA augmente la surveillance immuniatre normale sans activation directe du système immunitaire (Jensen et al., 2001; Jensen et al., 2011).

3 polysaccharides de haut poids moléculaire ont été identifiés dans l’AFA expliquant en partie son activité immunostimulante (Pugh et al., 2001; Pugh & Pasco, 2001). Les données in vitro d’immunostimulation rapportent que ces polysaccharides sont 100 à 1000 plus actifs que les polysaccharides utilisés cliniquement pour les chimiothérapies (Pugh et al., 2001).

Un extrait d’AFA brevet et cliniquement testé mobilisent les cellules souches de la moelle osseuse

Les cellules souches constituent notre système naturel de réparation et de renouvellement du corps (Drapeau et al., 2012). Tous les jours, les cellules souches sont mobilisées de la moelle osseuse vers les tissus afin de réparer ou renouveler les tissus selon leurs besoins (blessure, lésions, vieillissement naturel…).

Le système naturel de réparation du corps humain est composé de cellules spécifiques, les cellules souches adultes, provenant majoritairement de la moelle osseuse, qui agissent sur d’autres tissus en étant mobilisées par des composés spécifiques – comme le G-CSF par exemple (Leone et al., 2006) -, et en migrant à travers le tissu lésé, guidé par une seconde génération de composé spécifique – le SDF-1 notamment (Swenson et al., 2008), puis en se multipliant et en se différenciant en tissu local. Ce mécanisme de réparation permet le renouvellement des tissus et organes du corps, en vue de maintenir la santé de l’organisme entier.

Un extrait d’AFA contenant un inhibiteur de la L-sélectine a démontré sa capacité à mobiliser les cellules souches de la moelle osseuse 1 h après consommation (Jensen et al., 2007).

1g de cet extrait d’AFA provoque une augmentation de 25 à 30% du nombre de cellules souches dans la circulation (cellules CD34+)  représentant 3 à 6 millions de nouvelles cellules souches supplémentaires en circulation chez des volontaires sains (Jensen et al., 2007).

Cet extrait spécifique d’AFA contient un inhibiteur de la L-sélectine (Jensen et al., 2007), une protéine d’adhésion permettant de maintenir les cellules souches dans la moelle osseuse (Mendez-Ferrer & Frenette, 2007). En inhibant l’action de la L-selectine, l’AFA conduit à une mobilisation, c’est-à-dire une augmentation de la libération de cellules souches dans le sang de façon naturelle et physiologique.

Quels en sont les bénéfices?

Le bénéfice d’avoir plus de cellules souches en circulation vient du fait qu’on a plus de cellules souches disponibles pour la réparation. Les bénéfices cliniques associés à la  mobilisation des cellules souches de la moelle osseuse sont nombreux (Drapeau et al., 2012). Ces observations ont été réalisées sur une variété d’organes, comme le cœur (Leone et al., 2006) ou le pancréas (Voltarelli et al., 2007).

Compléments Alimentaires

 

La mobilisation des cellules souches avec un extrait d’AFA  permet une régénération musculaire plus importante suite à une blessure

Des souris femelles receveurs ont été irradiées puis transplantées avec des cellules souches fluorescentes GFP+ (fluorescentes vertes) de souris mâles donneurs. La blessure musculaire a été réalisée au niveau du tibia avec injection de cardiotoxine. La consommation de l’extrait d’AFA conduit à une incorporation de cellules souches GFP+ fluorescentes dérivées de la moelle osseuse au niveau du tibia blessé plus élevée en cas de consommation de l’extrait d’AFA comparé au contrôle (Drapeau et al., 2010).  L’extrait d’AFA a ainsi conduit à une régénération musculaire plus importante suite à un modèle de blessure induit par cardiotoxine.

La mobilisation des cellules souches avec un extrait d’AFA améliore les dommages hépatiques d’une fibrose.

La fibrose hépatique est souvent la conséquence de dommages chroniques au niveau hépatique conduisant à une accumulation excessive de matrice extracellulaire et de tissu cicatriciel. Si elle n’est pas correctement traitée, la fibrose hépatique peut conduire à une cirrhose qui induit des dommages irréversibles à la structure hépatique altérant progressivement la fonction hépatique.

La consommation d’un extrait d’AFA chez un modèle de rongeur de fibrose hépatique induite par thioacétamide pendant 4 semaines est associée à une mobilisation des cellules souches CD34+ en circulation et à une réduction de la fibrose hépatique comparée au groupe contrôle traité avec un placebo. De plus, les scores histopathologiques sont significativement améliorés seulement chez le groupe traité. Enfin, une amélioration de la fonction hépatique mesurée par une diminution des enzymes AST et ALT est observée chez le groupe traité avec l’extrait d’AFA. Par ailleurs, une prolifération hépatique (mitose) est détectée chez le groupe traité, associée à une augmentation de l’expression du VEGF et une diminution des cytokines pro-inflammatoires, comme le TNF-α. Ces résultats suggèrent que l’extrait d’AFA stimule des phénomènes réparateurs au niveau hépatique en cas de fibrose via la mobilisation des cellules souches (El Akabawy et al., 2015).

La mobilisation des cellules souches avec un extrait d’AFA conduit à une régénération des cellules pancréatiques en cas de diabète insulinodépendant

Des rats rendus diabétiques par traitement à la streptozotocine ont reçu l’équivalent de 6 capsules pour l’Homme, ou un placebo. La consommation de l’extrait d’AFA conduit à une augmentation du nombre de cellules souches CD34+ en circulation. De plus, après 2 et 4 semaines, une augmentation du nombre de cellules souches CD34+ au niveau pancréatique en parallèle d’une augmentation du nombre de cellules Insuline+ au niveau des ilots de Langerhans est observée chez le groupe traité, suggérant une différenciation des cellules CD34+ en cellules productrices d’insuline. Enfin, au bout de 4 semaines de consommation de l’extrait d’AFA, une diminution significative de l’hyperglycémie d’environ 50% a été observée (Ismail et al., 2013).

Cette étude a été confirmée au niveau clinique par une étude pilote randomisée en double aveugle contre placebo où des diabétiques de type 2 ont consommé 1 g d’extrait d’AFA environ par jour pendant 12 semaines. La consommation de l’extrait d’AFA est associée à une diminution significative de la glycémie à jeun et de l’Hb1ac après 12 semaines, comparée au groupe contrôle consommant le placebo (Sanaei et al., 2015).

La consommation d’un extrait d’AFA est associée à une récupération plus rapide chez des sportifs professionnels suite à une entorse à la cheville sans fracture

Les blessures à la cheville sont courantes parmi les sportifs et en particulier les joueurs de football professionnels. La problématique des coachs et entraîneurs est de pouvoir optimiser le temps de récupération et guérison pour que les joueurs reviennent jouer le plus tôt possible sur le terrain. Surtout si plusieurs joueurs sont blessés en même temps en période de compétition.

12 joueurs de football professionnels ayant une blessure à la cheville sans fracture avec réduction de la mobilité ont été randomisés au groupe contrôle recevant un traitement conventionnel et un groupe recevant le traitement conventionnel et l’équivalent de 3.4g de d’extrait d’AFA par jour pendant 4 semaines. Le traitement conventionnel consistait en la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens si besoin, d’immobilisation, d’application de poches froides sur la blessure puis d’exercice de rééducation. Le médecin de l’équipe a évalué au jour 0, 1, 7, 14 et 21 jours l’évolution de la blessure par sonogramme. Le score de Karlsson Peterson pour la fonction de la cheville a été évalué pendant toute la période de traitement.

La consommation de l’extrait d’AFA a été associée à une réduction significative des scores de douleur, une amélioration de la mobilité et de la stabilité de l’articulation comparé au groupe contrôle qui avait reçu le traitement conventionnel (Garber et al., 2015). Le groupe traité a récupéré une semaine avant les autres joueurs et a pu retourner sur le terrain plus tôt, conférant un avantage dans la gestion des blessures sans fracture pendant les périodes de compétition ou d’entraînement intense.

 

En Savoir plus sur le rôle fondamental des Cellules Souches dans le corps

 

Sources

1995-1998

Sevulla, I. et Aguirre, N. : Study On The Effects Of Super Blue Green® Algae, Universidad Centro Americana, Nicaragua, 1995 Jarratt, C., et al : The Children and Algae Report, The Center for Family Wellness, Harvard, MA, 1997Bruno, J., Gittelman, J. et Tucheld, B. : Improved Cognition, Behavior and Health in Children Eating Blue Green Algae. 1998

2000 – 2001

Jensen GS, Ginsberg DI, Huerta P, Citton M, Drapeau C., 2000, Consumption of Aphanizomenon flosaquae has rapid effects on the circulation and function of immune cells in humans. A novel approach to nutritional mobilization of the immune system. JANA,2(3): 50-58

Pugh N.,. Ross S.A., ElSohly H.N., ElSohly M.A., 3, Pasco D.S., 2001, Isolation of Three High Molecular Weight Polysaccharide Preparations with Potent Immunostimulatory Activity from Spirulina platensis, Aphanizomenon flos-aquae and Chlorella pyrenoidosa, Planta Med 67, 737±742

Pugh N. and Pasco D. S., 2001, Characterization of human monocyte activation by a water soluble preparation of Aphanizomenon flos-aquae, Phytomedicine, Vol. 8(6), pp. 445–453

Kushak, Drapeau C., Van Cott E.M., Winter H.H., 2000, Favorable Effects of Blue-Green Algae Aphanizomenon flos-aquae on Rat Plasma Lipids, Vol. 2, No. 3 JANA 59-65 Jensen G., Ginsberg G. I., Drapeau C., 2011, Blue-Green Algae as an Immuno-Enhancer and Biomodulator, Vol. 3, No. 4 JANA 24-30

2003

Romay et al., 2003, C-phycocyanin: a biliprotein with antioxidant, anti-inflammatory and neuroprotective effects, Curr Protein Pept Sci. 2003 Jun;4(3):207-16

2006 – 2007

Leone AM, Rutella S, Bonanno G, Contemi AM, de Ritis DG, Giannico MB, Rebuzzi AG, Leone G, Crea F., 2006, Endogenous G-CSF and CD34+ cell mobilization after acute myocardial infarction. Int J Cardiol. 111(2):202-8.

Voltarelli JC, Couri CEB, Stracieri ABPL, Oliveira MC, Moraes DA, Pieroni F, Coutinho M, Malmegrim KCR, Foss-Freitas MC, Simoes BP, Foss MC, Squiers E, and Burt RK., 2007, The Therapeutic Potential of Stimulating Endogenous Stem Cell Mobilization Autologous nonmyeloablative hematopoietic stem cell transplantation in newly diagnosed Type 1 diabetes mellitus. JAMA. 297(14):1568-1576

Méndez-Ferrer S, Frenette PS., 2007, Hematopoietic stem cell trafficking: regulated adhesion and attraction to bone marrow microenvironment, Ann N Y Acad Sci.;1116:392-413

2010 – 2011 – 2012 – 2013

Drapeau C, Antarr D, Ma H, Yang Z, Tang L, Hoffman RM, Schaeffer DJ. 2010, Mobilization of bone marrow stem cells with Stemenhance improves muscle regeneration in cardiotoxin induced muscle injury, Cell cycle, 9(9):1819-23.

Pietri Anne Marie, 2011, Livre « L’aliment le plus complet de la planète, l’Algue bleu-vert AFA », Editions Anore. Jensen G., Hart A. N., Zaske L, Drapeau C, Gupta N, Mobilization of human CD34+CD133+ and CD34+CD133_ stem cells in vivo by consumption of an extract from Aphanizomenon flos-aquae— related to modulation of CXCR4 expression by an L-selectin ligand?, Cardiovascular Revascularization Medicine 8 :189–202

Drapeau C, Eufemio G, Mazzoni P, Roth G. D., Strandberg S., 2012, The therapeutic potential of stimulating endogeneous stem cell mobilization, Tissue regeneration – From Basic Biology to Clinical Aplication, Chapter 8, 167-202.

Irsfeld M, Spadafore M., and Prüß B., 2013, β-phenylethylamine, a small molecule with a large impact, Webmedcentral.,4(9). pii: 4409.

Ismail ZM, Kamel AM, Yacoub MF, Aboulkhair AG, 2013, The effect of in vivo mobilization of bone marrow stem cells on the pancreas of diabetic albino rats (a histological & immunohistochemical study), Int J Stem Cells. 6(1):1-11

2015

El-Akabawy G, El-Mehi A, 2015, Mobilization of endogenous bone marrow-derived stem cells in a thioacetamide-induced mouse model of liver fibrosis., Tissue Cell.S0040-8166 Garber M., Mazzoni P., Nazir C., and Drapeau C., 2015, Use of Stem Cell mobilizer SE2 as part of conventional treatment on ankle injuries to expedite recovery in professional soccer players, Journal of advancement in medical and life sciences, 2(3):1-4

Sanaei M., Ebrahimi M., Banazadeh Z., Shafiee G.,n Khatami F., Ahadi Z., Heshmat R., 2015, Consequences of dietary Aphanizomenon flos-aquae extract on metabolic profile of patients with type 2 diabetes, J Diabetes Metab Disorders, 14:50.

Jensen GS et al., 2015, Antioxidant and anti-inflammatory properties of an aqueous cyanophyta extract derived from Arthrospira platensis: contribution to bioactivities by the non-phycocyanin aqueous fraction, J Med Food. 2015 May;18(5):535-41

Dr Véronique TRAYNARD

Dr Véronique TRAYNARD

Doctorat en Physiologie de la Nutrition

Laisser un commentaire